Essai Ducati DesertX, la règle du 21″

Partager c'est aimer!

Ducati n’a pas peur si en premier contact vous organisez la présentation du nouveau Desert X dans un lieu où, à la fin de la journée, vous tirez la ligne et au compteur vous lisez 250 km dont près de 100 en tout-terrain. Une prémisse nécessaire après avoir vu comment ils ont décidé de communiquer leur nouveau ’21 – diamètre de roue de vrais vélos tout-terrain – en passant du désert saoudien sur les dunes près de Dubaï au circuit croisé de Dorno célèbre pour son panettone où vous pouvez faire des sauts qui conduisent à toucher les nuages. 

Ducati Desert X SaltoDucati Désert est comme ça. Si jusqu’à présent cela aurait pu être un risque pour Ducati de se séparer de l’asphalte à partir de 2022, on va changer. Parce que l’équipe italienne veut faire partie du jeu, celui où se joue une bonne part du marché, fort aussi du premier concept à l’EICMA qui en a fait rêver plus d’un et qui au final lui ressemble beaucoup.

Effet WOW

Entre les mains d’un champion du monde d’enduro comme Antoine Meo, n’importe quel objet avec un guidon peut faire des choses incroyables. Il est également vrai que, cependant, le but ultime est d’atteindre même ceux qui rêvent, mais certainement pas, de mettre les roues à quelques centimètres au-delà de l’asphalte rugueux. Je fais donc face au test de la nouvelle Ducati Désert en partant de l’hypothèse que tout d’abord le nouvel enduro doit bien se passer sur la route mais ensuite il doit me surprendre en tout-terrain.

Protagoniste du char

Le projet commence là, le réservoir corsé de 21 litres né pour aller loin. Dans la selle, haute de 875 mm, je trouve immédiatement une triangulation réussie avec repose-pieds, selle et guidon qui pour l’occasion sont tournés vers l’avant de ces quelques degrés nécessaires pour mieux conduire en tout-terrain. allons-y

Évaluer ce post

Laisser un commentaire